Il serait une fois… Philippe Nigro, designer, et l’exposition Ultra Lin, Place des Vosges

26 mai 2016

Portrait Philippe Nigro

Souvent cité pour sa récurrence dans la conception de canapés, avec brio, c’est sur la Place des Vosges à Paris, que le designer Philippe Nigro fera salon pendant D’Days. Invité par la confédération du lin et du chanvre européen (CELC) à travailler autour du lin – trop souvent cantonné dans nos esprits au textile et à la mode – le designer nous en montre toutes les facettes au travers d’une scénographie mi-éducative mi-ludique.

D’Days : Vous avez un vrai travail de scénographie mais l’on vous connait surtout je crois pour vos canapés et votre fidèle collaboration avec Ligne Roset. Ce qui est loin d’être un défaut !

Philippe Nigro : Oui, je n’en suis pas à mon coup d’essai. Parmi mes scénographies récentes, je pense à celle pour La Triennale à Milan ou pour le constructeur Lexus toujours à Milan et à une exposition dans le cadre de Maison & Objets en 2014. Ici en répondant à l’invitation de la CELC, j’ai voulu montrer le potentiel du lin et ses différentes applications au travers d’une scénographie et aussi les étapes de la plante à l’objet. C’était essentiel d’exprimer à la fois ma propre méconnaissance – qui doit être égale à celle du grand public – et d’expliquer tout le processus de transformation. Faire le chemin du monde agricole, de la plante sur pied, au casque de vélo, et reporter cela dans la scénographie. Avec toutes les contraintes que cela impliquait : la Place des Vosges étant très intimidante, de par sa force architecturale et sa présence.

DD : Comment ces facteurs inhérents au lieu se traduisent-ils dans la scénographie ?

PN : Quoi que l’on y fasse, tout y parait toujours dérisoire et petit. Tout d’abord il m’a fallu lutter contre ce sentiment d’intimidation par une structure qui monte, comme pour combattre avec le lieu. Celle-ci s’y intègre harmonieusement, tout en conservant de la convivialité et en restant ouverte. Elle est matérialisée au sol par une plateforme de 40 mètres de long.

DD : Quel est votre rapport à la matière et particulièrement au lin ?

PN : La matière est le point de départ de tout projet, avec l’idée bien entendu. J’ai été curieux de l’approche de la CELC, d’autant plus que, honnêtement, je connaissais très peu la matière lin. Nous avons voyagé ensemble pour que je comprenne le lin dans son environnement. J’avais conçu une chaise en lin, plutôt en matériau composite, avec l’éditeur Saint Luc, à la suite de François Azambourg, Joran Brian et Jean-Marie Massaud. Mais avec la Confédération Européenne du Lin et du Chanvre, j’ai été plus loin et ai découvert tout un monde agricole, bien au-delà de la maison et du vêtement en fibres de lin. J’ai aussi mieux compris les propriétés et les champs d’application du lin.

DD : A vous écouter, il semble que d’autres filières gagneraient à s’inspirer de la méthode de la CELC. J’ai à l’esprit l’impressionnante campagne de Dupont pour son matériau Corian il y a quelques années et, justement, cette démarche de prise en main par les architectes et designers. Bref, il faut laisser expérimenter, éduquer, expliquer les matériaux qu’ils soient naturels, composites…

PN : La CELC reste assez unique pour moi. Dans d’autres cas j’apprends à travailler une matière directement dans le processus de création, sans introduction ou prise en main antérieure. Cela a été le cas avec le cuir par exemple. J’ai « appris » le cuir avec la maison Hermès, au fil du développement de projets. Comme l’on apprend un procédé : le rotomoulage avec Serralunga par exemple.

A ne pas rater pendant le Festival D’Days !

Exposition ULTRA LIN
Square Louis XIII, Place des Vosges, Paris 4
CELC Confédération Européenne du Lin et du Chanvre

L’exposition ULTRA LIN commence aujourd’hui et sera accessible jusqu’au 5 juin en accès libre de 11h à 19h30 !

Découvrez les visites guidées D’Days et events associés organisés pas la CELC pendant la semaine du Festival.

Retrouvez Philippe Nigro pour un moment d’échange autour de sa pratique de designer pendant le Share & Learn du Festival D’Days.

Copyright photos :
Portrait : P. NIGRO © VLappartient – CELC

Canapé Manarola par Philippe Nigro pour Ligne Roset

Tabouret en lin composite par Joran Brian pour Saint-Luc

Masters of Linen